L'Armée française et la guerre d'Espagne

1936 - 1939

 

De Thierry Vivier

 

Editions de l'Officine - Collection : Histoire - septembre 2007

    • Livre papier

      24,35 €
     

    Présentation

    Le conflit a frappé à la porte de la France, une France pacifiste se recroquevillant dans une tranquillité égoïste de camp retranché…

    Si le gouvernement est idéologiquement en harmonie avec celui de la République Espagnole, il n’a pas les moyens de ses ambitions diplomatiques et géostratégiques, tandis que l’ensemble du corps des officiers, attaché à l’ordre et à la tradition nationaliste et viscéralement anticommuniste, gomme le fait que Franco reçoit une aide militaire substantielle de l’Allemagne nazie qui reste l’adversaire numéro un.

    L’armée tiraillée entre la fidélité au régime républicain, le respect de la constitution et son amour de la patrie « transformée », selon ses vues politiques, trouvera dans la politique de non intervention décidée par le gouvernement Blum un moyen de ne pas procéder à des choix douloureux, de se cantonner à une introspection figée, aboutissant à sa propre paralysie qui l’a conduite à la crispation, au malaise, puis au désastre.

    Le mérite de l’analyse de l’auteur est d’expliciter les raisons qui ont fait que la pensée militaire de ce qui était considéré comme « la meilleure armée du monde » ne s’est aucunement enrichie des leçons tactiques du conflit espagnol, scellant ainsi sa perte et celle de la nation qu’elle avait mission de défendre.

    Sommaire

    Brillante analyse de la situation politique et militaire française face à ce conflit, prémonitoire de la seconde guerre mondiale, dont les élites civiles et militaires n'ont pas voulu, ou pas su, déceler toute l'importance.

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 145 x 240, 408 pages, CouleurEn stock
    • Caractéristiques

    Référencer ce produit sur votre site

    → Copier en mémoire :